Vous venez de vous mettre à votre compte en devenant autoentrepreneur par exemple. Vous allez donc chercher des clients et les facturer. Mais comment établir vos tarifs ? Quels prix demander ?

 

Je vous propose dans cet article la réflexion pour un auto-entrepreneur en profession libérale ou artisant (pas commerçant), mais vous pouvez parfaitement l’adapter à tous les types d’entreprise.

Étape 1 : combien souhaitez-vous gagner ?

Avant toute chose, définissez la rémunération que vous souhaitez avoir tous les mois, c’est-à-dire le ce qui vous est versé une fois payées toutes les charges et frais de fonctionnement.

Il faut en outre tenir compte du fait que vous prendrez certainement des vacances pendant l’année, par exemple 1 mois de vacances au total. Pendant ce mois de vacances vous ne gagnerez pas d’argent ; vous allez donc devoir facturer sur 11 mois de quoi disposer de votre rémunération sur 12 mois (oui, pas de congés payés).

Supposons que vous souhaitiez gagner 2000 € par mois. Soit sur une année : 2000 * 12 = 24 000 €. Or pendant un mois (les vacances), vous allez ne pas travailler donc ne rien facturer. Vous allez donc devoir répartir ce mois non travaillé sur les 11 autres, ce qui fait que chaque mois vous allez devoir gagner : 24 000 / 11 = 2182 €. Attention, pour le moment on parle bien de l’argent réellement gagné, pas du chiffre d’affaires.

Étape 2 : quelles sont vos charges et dépenses ?

On a vu combien quelle somme doit vous rester à la fin du mois, mais nous n’avons pas encore tenu compte de vos charges et impôts ni même de vos frais de fonctionnement. Vous allez donc facturer plus que 2182 € par mois.

Supposons que vous soyez auto-entrepreneur avec 25 % de charges et impôts sur votre chiffre d’affaire (ce n’est pas le pourcentage exact mais je simplifie). Cela veut donc dire que vous récupérez 75 % de ce que vous gagnez. On considèrera dans cet exemple aussi 300 € par mois de frais divers (matériel informatique, logiciels, fournitures…).

Nous obtenons donc la formule suivante :
Montant à facturer x 0,75 – 300 = 2182

Soit : Montant à facturer = (2182 +300) / 0,75

Soit : 3310 €

Vous n’êtes pas encore parti(e) en courant ? Ouf ! Rassurez-vous, c’est bientôt terminé. Maintenant, il s’agit de définir vos tarifs journaliers et horaires.

Étape 3 : calculez vos tarifs journaliers et horaires

Quand vous facturez, sauf cas particulier, vous ne ferez pas de contrats d’un mois mais plutôt de plusieurs jours ou de plusieurs heures. Vous devez donc calculer combien facturer par heure et jour travaillé. Vous pourrez ensuite aisément établir les devis à présenter à vos clients.

Instinctivement, on pourrait penser qu’il suffit de diviser les 3310 € que vous devez facturer par le nombre de jours ouvrés dans le mois (on va considérer 22 jours ouvrés par mois). Mais si c’était aussi simple que ça, ce ne serait pas drôle ;).

Diviser par 22 jours signifierait que vous faites votre métier pendant les 22 jours. Mais vous ne pourrez pas : vous consacrerez du temps à faire de l’administratif, du marketing, à prospecter de nouveaux clients, à établir des factures, des devis, à faire du service après vente… Tout ce temps passé n’est pas facturé et ne vous rappporte rien mais est pourtant indispensable à votre activité.

Supposons que vous ne facturiez que 3 jours par semaine (3 jours passés à réellement faire votre métier) et que les deux autres jours vous permettent de faire les autres tâches. Cela signifie que vous allez travailler 3/5 * 22 jours soit 13 jours par mois.

C’est ce nombre de jours qui vous permet d’établir votre tarif journalier :

Tarif journalier
3310 € / 13 = 255 €

Le tarif horaire sera défini à partir du tarif journalier :

Tarif horaire (par exemple 8h travaillées par jour)
255 € / 8 = 32 €

Conclusion

Établir ses tarifs horaire et journalier n’est pas si compliqué une fois que vous avez compris le principe général. L’exemple ci-dessus est bien entendu à adapter avec votre situation et est plus là pour vous expliquer comment appréhender le calcul que pour fournir un calcul tout prêt. En fonction de votre activité et de vos souhaits, vous pouvez ajouter des éléments. Par exemple, en tant qu’auto-entrepreneur, vous n’avez aucun droit aux indemnités chômage. Vous pouvez intégrer ce facteur dans le calcul en devant facturer plus.

Attention toutefois à ce que votre taux horaire soit cohérent avec les prix du marché et vos propres compétences. Enfin, vous aurez aussi peut-être noté que dans cet exemple, si vous facturez 3310 € H.T. par mois, cela dépasse le seuil autorisé en prestations de service (32900 €). N’oubliez donc pas de tenir compte de cet élément et d’anticiper le changement de type d’entreprise (passage en EIRL, EURL, SASU…).

Notez bien que ce calcul est un exemple, et qu’il sort un tarif journalier plutôt très bas. Dans la réalité, il faut tenir compte d’autres facteurs comme du fait que vous n’ayez pas droit au chômage en cas de cessation d’activité et qu’il est normal de facturer la précarité induite par le fait d’être freelance. Il convient dans ce cas d’augmenter votre tarif journalier pour pouvoir mettre de l’argent de côté.

Notez bien enfin qu’en auto-entrepreneur, les cotisations pour la retraite et l’assurance maladie sont plutôt faibles. Il vaut mieux penser ce statut comme un tremplin qu’un statut que vous conserverez toute votre vie si vous voulez faire votre activité principale en auto-entrepreneur.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaires.

10 comments

  • cycy19
    cycy19
    Reply

    Bonjour, votre article est très clair, a une chose près… on lit tout l’article et ce n’est seulement qu’à la fin qu’on apprend que ce taux horaire n’est pas possible pour un auto-entrepreneur car il aura dépassé son CA légal, donc quel est le taux horaire « maximal » (en gardant les mêmes fais mensuel de 300€) …cela renseignerait mieux les internautes et ceux qui veulent se lance dans l’auto-entreprenariat .

  • Sylvain
    Sylvain
    Reply

    Bonjour, Je me suis en effet mal exprimé dans le dernier paragraphe (je corrige). En réalité, je voulais dire que ramené à une année, cela dépasse le plafond autorisé et qu’il faudra penser à changer de statut (passer en EIRL, EURL ou SASU).

    Maintenant, tant que vous ne dépassez pas le maximum annuel (32900 pour du service et 82200 pour de l’achat / revente), ce taux horaire / journalier est tout à fait valable en autoentrepreneur. Si vous comptez vous lancer dans l’autoentrepreneuriat, il faut considérer ce statut comme un tremplin.

    Si en revanche l’objectif est d’avoir des revenus complémentaires occasionnels en plus d’une activité salariée, alors le seuil ne devrait pas se dépasser rapidement (voire pas du tout).

  • Emmanuel
    Emmanuel
    Reply

    Bonjour !
    Je souhaiterais savoir quel est le montant annuel pour un créateur de contenu, de formations (vidéos, audios) qui vend uniquement ses formations via le Web. Je précise qu’il n’y a pas de coaching etc. Uniquement de la vente.
    Je n’arrive pas à trouver quelque chose de fiable et de sérieux sur le sujet.
    Merci pour votre éclairage.
    Cordialement,
    Emmanuel

    • Sylvain
      Sylvain
      Reply

      Bonjour,

      Désolé pour le délai de réponse.
      Vous souhaitez savoir quels revenus cela génère, c’est bien cela ? Si oui, il n’existe pas de réponse. Cela dépend quelles formations vous vendez, combien vous en vendez et à quel prix. Et évidemment, cela dépend aussi des coûts que vous avez pour la création des vidéos mais aussi d’éventuels frais si vous passez par des plateformes.
      Vous avez un projet relié à de la formation vidéo ?

  • cycy19
    cycy19
    Reply

    Bonjour, merci de votre réponse, je pensais a ceci, pour avoir le taux horaire maximum pour le cas (qui sera peut-etre le mien ^^) du service et donc du CA maximum de 32.900€ 32.900/ 11 mois = 2990 2990/ 16 jours travaillés = 186 (je pense que déjà 3 jours pour faire le travail non facturable c’est déjà pas mal ^^ ) 186/6 heures de travail par jour = 31 on s’approche donc de votre taux horaires, et cela inclus tout (charges, frais divers, peut-être même mutuelle . en revanche, combien cela rapporte vraiment en terme de salaire ?? 2990 de facturé par mois x 0.75 pour les charges = 2242 2242-500 (frais divers + investissements, mutuelle..etc ) = 1742 donc mon salaire serait bien de 1742 € net ?? qu’y a-t-il d’autres comme dépenses a envisager ??

  • Sylvain
    Sylvain
    Reply

    Pour les jours facturés, ce n’est pas tant le nombre de jours non facturables qu’il faut considérer mais plutôt le nombre de jours que vous pourrez facturer (dépend de votre activité, votre marché…). Le taux horaire dans l’article est vraiment à considérer comme un exemple, pas comme une valeur de référence.

    Dans votre calcul, oui c’est ce que vous aurez en rémunération. Pour les autres dépenses, cela dépend beaucoup de votre activité, là sans audit poussé, je ne saurais dire. De même, il faut analyser la pertinence du tarif journalier au regard de votre projet (passage en société plus tard ?).

    L’idéal serait de travailler sur votre business plan afin d’avoir une visibilité à 3 ans, en étudiant bien toutes les dépenses et risques liés à votre activité.

  • Dalle
    Dalle
    Reply

    Bonjour et merci pour toutes ces explications. Voila ma.question en espérant ne pas etre hors sujet..
    Comment chiffrer une prestation qui va consister en 3 ou 4 fois 1 ou 2h sur 2 jours avec deplacement et heberhement a prevoir sur place. Est ce qu il vaut mieux chiffrer le nombre reel d heures d interventions et ajouter des frais lies aux deplacement+ hotel au reel, sachant que le temps passé en deplacement serait a chiffrer aussi selon moi (pas le.meme taux horaire que le travail reel) ou faire un devis au forfait en mixant son taux horaire sur 2 jours par ex.. ? J espere etre relativement claire ?
    Merci d avance.

    • Sylvain
      Sylvain
      Reply

      Bonjour,
      Votre question est tout à fait dans le thème.
      Ce n’est pas évident de vous répondre, surtout ne connaissant pas le contexte et la relation que vous avez avec votre client. Tout dépend aussi de si vous vous pouvez travailler pour d’autres clients en dehors de ces heures ou si cela vous bloque complètement. Mais il est évident que vous ne pouvez pas juste facturer les 2h de travail effectives.
      Pour les frais hôtel et déplacement, je les refacturerais au réel en étant transparent avec le client.

  • Laëcha
    Laëcha
    Reply

    Bonjour.

    J’ai une question à vous poser. J’aimerais me lancer en télésecrétaire en auto entrepreneur mais j’ai des doutes. Je ne sais du tout pas comment fixer mes prix ni comment m’y prendre. J’ai fixer un taux horaire de 28€ mais j’ai aussi fixé des tarifs concernant les différentes tâches tel que :
    – rédaction de courrier
    – appels émis ou réception d’appels
    – mise en forme de documents.

    Mais je ne sais pas si je devrait calculer le taux horaire ainsi que le tarif pour les autres tâches que ce soit pour un mois ou ponctuel. Si vous pouvez m’éclairer afin que je me lance car je suis bloquée sur la tarification.

    Je vous remercie de votre aide.

    • Sylvain
      Sylvain
      Reply

      Bonjour,

      Il m’est difficile de vous répondre précisément sans plus d’informations, par exemple sur vos coûts de fonctionnement. Vous pouvez en effet avoir un tarif différent selon le type de travail et selon si c’est ponctuel ou récurrent.
      Le mieux est peut-être de prendre une petite prestation d’aide sur le sujet pour une réponse vraiment personnalisée, pour vous permettre de vous lancer. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à me contacter via la page « contact » sur le site en me laissant vos coordonnées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>