Vous avez décidé de financer votre prochain projet par le crowdfunding. Mais dans toutes les plateformes existantes, laquelle choisir ?

 

Le choix de la plateforme de crowdfunding ne doit pas être laissé au hasard. Voici des éléments pour vous permettre d’y voir plus clair.

Crowdfunding : définition

Pour rappel, le crowdfunding (ou financement participatif) est un procédé de levée de fonds qui fait appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet.

Le procédé le plus courant est le don avec contrepartie. Ce système permet d’inciter les gens à faire un don puisqu’ils ont quelque chose en relation avec le projet en retour. On détermine plusieurs paliers de montants de dons avec les contreparties associées. Par exemple pour un projet de court-métrage : « Pour 10 € et plus, obtenez les photos du tournage, pour 30 € et plus obtenez le DVD du film, pour 60 € et plus assistez au tournage… ».

Les plateformes de crowdfunding

Les plateformes avec commission

Les principales plateformes de crowdfunding en France sont : MyMajorCompany, Ulule, Touscoprod et KissKissBankBank. Toutes ces plateformes prennent une commission sur les dons (de 4 à 10 %).

Prenons l’exemple d’un projet où vous avez besoin de 5000 €. Si vous demandez 5000 € et que la commission est de 8%, c’est 400€ qui sont prélevés par la plateforme de crowdfunding. Vous récupèrerez donc au final 4600 €. Cela signifie qu’il vous faut intégrer dès le départ la commission du site dans la somme que vous demandez. Dans cet exemple, cela revient à demander 5440 € pour pouvoir récupérer 5000 € (8% de 5440 € = 435 € et 5440 – 435 = 5005 €). Vous devez donc demander plus d’argent que la somme dont vous avez besoin, rendant plus difficile la réussite de votre campagne.

Les plateformes sans commission

D’autres plateformes, bien moins connues, ne prennent aucune commission. Elles s’adressent en général aux associations, d’où leur système différent. C’est le cas par exemple d’HelloAsso qui se rémunère par un système de pourboires : une fois le don effectué, l’internaute est invité à laisser un pourboire au site s’il le souhaite.

Ce site s’adresse principalement aux associations à but à non lucratif. Cela signifie qu’un particulier ne peut pas y demander d’argent. Mais une association a un avantage : tout don qui lui est adressé permet au donateur de bénéficier d’une remise d’impôts de 66% pour les associations d’intérêt général (cela correspond à la majorité des associations, plus d’infos ici) ou de 75% pour les associations reconnues d’utilité publique (ces associations sont reconnues par l’Etat, plus d’infos ici). La plateforme HelloAsso gère elle-même l’émission de reçus fiscaux, donc vous n’avez rien à gérer.

Le fait de recueillir des dons et d’émettre des reçus fiscaux n’empêche pas de proposer des contreparties à vos donateurs. La règle est de ne pas dépasser 25% de la valeur du don. Par exemple, un particulier fait un don de 100€. Cela signifie que vous ne pouvez donc pas lui offrir de contrepartie dont la valeur excède 25 €. En même temps, vu que vous cherchez de l’argent, mieux vaut éviter de mettre des contreparties trop chères ;). Vous trouverez dans un prochain article des exemples de contreparties et des pistes pour bien les choisir.

En plateforme sans commission, il en existe d’autres comme Kapipal qui est ouvert à tous, particuliers et associations.

La question du multilinguisme

Si vos donateurs ne parlent pas tous la même langue, il est préférable que la plateforme choisie soit multilingue. Parmi celles déjà citées, les plateformes Ulule, Kiss Kiss Bank Bank, MyMajorCompany et Kapipal sont multilingues.

Quelle plateforme choisir ?

Avant-propos

Il est important de bien comprendre d’où proviennent les donateurs pour ne pas se faire d’illusions. Sur tous les projets sur lesquels je suis intervenu ou que j’ai gérés, la totalité des donateurs provenait de gens que l’on avait réussi à convaincre en-dehors de la plateforme de crowdfunding. Ce n’est pas parce qu’une plateforme vous annonce plus de projets ou de visites que vous aurez plus de donateurs. C’est bien l’intérêt que vous susciterez à propos de votre projet qui vous permettra d’atteindre votre objectif.

Notez bien que la quasi-totalité des donateurs seront vos amis et votre famille. Il existe des moyens d’élargir le cercle des donateurs avec une véritable stratégie de communication. Ceci fera l’objet du prochain article sur le crowdfunding.

Choix de la plateforme

A mon sens, si vous avez une structure comme une association n’hésitez pas : allez vers une plateforme sans commission.

Si vous n’avez pas de structure, deux cas de figure :

  • Vous demandez une somme importante. Je vous conseille de vous rapprocher d’une association existante ou bien même de monter votre association pour pouvoir utiliser une plateforme sans commission et surtout proposer à vos donateurs de bénéficier de la réduction d’impôts (cela a pour effet d’augmenter le montant des dons). C’est certes un peu de temps à consacrer pour sa création (la gestion ne demande pas beaucoup de temps) mais cela vous aidera beaucoup au moment de lancer votre collecte de fonds. Par exemple, si vous demandez 15 000 € sur une plateforme prenant une commission de 8 %, c’est 1200 € de dons qui vont à la plateforme au lieu de vous parvenir, ce qui est énorme. Pour info, la création d’une association coûte environ 50 €. Même en ajoutant 100 € par an de frais de compte bancaire, on est loin des 1200 € !
  • Vous demandez une faible somme. Dans ce cas il est inutile de se compliquer la vie avec la création d’une association puisque la commission du site sera faible. Avec 1000 € demandés sur un site avec une commission de 8 %, c’est 80 € qui sont prélevés par la plateforme, soit presque les coûts de création d’une association. Toutefois, si vous avez dans votre entourage une association existante qui peut vous aider, c’est encore mieux pour pouvoir profiter des avantages cités au point précédent.

Remarque : tout ceci est valable pour des projets qui n’ont pas vocation à vous rapporter de l’argent. S’il s’agit d’une campagne de crowdfunding pour vous aider à vous lancer dans votre activité, vous devrez prendre un site avec commission et ce quel que soit le montant demandé (à ma connaissance il n’existe pas encore de sites sans commission s’adressant à ce genre de collecte). Dans ce cas, privilégiez la plateforme qui a la commission la plus faible. Rappelez-vous : ce sont les gens que vous amènerez sur la plateforme qui vous donneront.

Conclusion

La véritable réflexion à avoir porte bien sur la question de la commission. Il est important de bien la calculer avant pour évaluer quelle est l’option qui vous convient le mieux. Après cela, à partir du moment où la plateforme est de confiance et inspire confiance à vos futurs donateurs, votre meilleure arme sera de donner envie de donner !

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires ou à me faire part de vos remarques pour compléter mes propos ou pour les discuter.

7 comments

  • White Note
    White Note
    Reply

    Bonjour et merci pour votre article. Je me pose une question pour un projet de co-financement : j’ai déjà utilisé le site Kisskissbankbank pour mon groupe il y a 2 ans, et nous allons de nouveau faire appel à la générosité des gens, mais j’aimerais trouver une plateforme qui gère aussi bien le français que l’anglais, avez-vous remarqué si l’une de ces plateformes est plus pratique à ce niveau-là ? Merci

  • Sylvain
    Sylvain
    Reply

    Bonjour, Ulule, Kiss Kiss Bank Bank et My major company sont multilingues. Helloasso est disponible uniquement en français. Pour My major company, je trouve le menu de changement de langue vraiment peu visible (il est tout en bas).

    C’est mieux fait chez Ulule et Kiss Kiss Bank Bank et en plus il y a davantage de langues, ce qui est mieux. Vous pouvez aussi regarder du côté de Kapipal qui ne prend pas de commission et est multilingue. J’ai eu de bons retours d’un groupe de musique l’ayant utilisé pour financer son album.

  • genevieve
    genevieve
    Reply

    Bonjour, je cherche une plateforme permettant de gerer un multiprojet, cad que les donateurs puissent choisir de donner spécifiquement sur telle action plutot que telle autre (comme c’est le cas pour les ong humanitaire) Cela éviterait de faire plusieurs appels à don, et renforcerait la synergie du projet

  • Sylvain
    Sylvain
    Reply

    Bonjour, Je ne connais pas de plateforme gérant le multiprojets. Pour les organismes humanitaires qui gèrent des multiprojets, je pense qu’ils utilisent des interfaces de paiement et de gestion de leurs collectes de fonds développées en interne. Pour ce qui est de votre situation, il y a je pense des moyens de contourner ce problème.

    Par exemple HelloAsso propose un système de commentaires qui pourrait permettre aux donateurs d’indiquer quel projet ils soutiennent. Ce n’est qu’un exemple, on peut toujours trouver d’autres solutions. Après, tout dépend de votre structure, des sommes demandées, du nombre de projets…

  • Clemence Durret
    Clemence Durret
    Reply

    Pour financer un projet, vaut il mieux passer par une plateforme de crowdfunding ou un site de cagnotte en ligne ? On m’a conseillé un site de cagnotte, et je ne sais pas quelle option choisir.

  • Sylvain
    Sylvain
    Reply

    Bonjour, tout dépend de votre projet. C’est ça qui va être déterminant.
    Et cela dépend aussi si une structure vous accompagne. En association helloasso sera très bien. Sinon je vous conseille de prendre la plateforme qui prend le moins de commission possible et qui vous permettra de présenter votre projet comme vous le souhaitez.

  • brice
    brice
    Reply

    Bonjour, depuis Decembre 2014, Kapipal prend une commission de 4% sur chaques dons, et leur platforme de payment (Stripe – obligatoire pour créer un projet) prend autour de 3% sur chaques payements. Donc le cout total est d’environ 7% des donations.
    En comparaison, Ulule et Kisskissbankbank prennent 8%.
    Donc la platforme HelloAsso est bien plus intéressante (si vous etes une association), ou alors KKBB ou Ulule car bien plus visités que Kapipal.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>