Vous êtes photographe professionnel et souhaitez créer votre site Internet pour trouver des clients ou vous en avez déjà un mais qui doit être amélioré ? Voici 5 conseils pour partir du bon pied !

 

Conseil 1 : Ciblez-bien vos clients

Un certain nombre de sites de photographes montrent tous les genres pratiqués par le photographe : mariage, portraits, grossesse, mode, packshot… Les photos sont magnifiques mais l’ensemble est confus. Des fois, on ne sait pas si vous vendez des prestations ou s’il s’agit uniquement d’un portfolio. Si un client qui cherche un photographe de mariage arrive sur votre site et n’a pas en quelques secondes la sensation d’être arrivé au bon endroit, à savoir sur un site de photographe de mariage, mais voit des photos de mode ou artistiques, c’est un prospect que vous perdez. Il va simplement faire « retour » sur son navigateur et vous ne le reverrez pas. Aucune chance qu’il vous contacte pour des renseignements ou un devis.

En découle le conseil suivant : spécialisez-vous. Ne cherchez pas à couvrir tous les domaines de la photographie si vous débutez votre activité ou alors hiérarchisez le site de manière pertinente. D’un point de vue communication ou même référencement, à part si vous avez un gros budget (et encore j’ai vu des budgets assez conséquents fondre comme neige au soleil car ce n’était pas assez ciblé), vous n’y arriverez pas. Si l’offre n’est pas assez simple et claire, l’internaute ira voir ailleurs.

En fonction du type de photos que vous réalisez, vous n’aurez pas les mêmes types de clients. Les éléments différenciant peuvent se faire par exemple :

  • Professionnel (pour du corporate par exemple) / particulier (pour du mariage par exemple).
  • Local / National / International : certains clients accepteront de faire appel à un photographe à l’autre bout de la France quand certains auront besoin d’être rassurés en vous sachant proche.
  • Budget à disposition / exigence : selon les clients que vous ciblez (mariages grand public, luxe…), vous ne construirez pas votre site de la même manière.

En définitive, quand on arrive sur votre site on doit immédiatement savoir à qui il s’adresse. Rappelez-vous que votre futur client est à un clic de vous contacter, mais aussi à un clic de retourner sur Google voir la concurrence.

Conseil 2 : Marketez votre site et vos offres

Le marketing est souvent vu comme un gros mot, surtout dans des professions artistiques comme la photographie. Malgré ça, vous n’y couperez pas, vous allez devoir faire du marketing, et vous allez voir qu’il n’y a pas besoin de vendre votre âme au diable pour ça ;). Cela consiste à mettre en valeur vos photos mais pas seulement ; vous vendez aussi ce qu’elles représentent pour vous mais surtout pour vos clients. Des photos de mariage par exemple, c’est du rêve, de l’émotion, des souvenirs.

Faire du marketing, c’est aussi bien présenter vos packs ou forfaits shooting. C’est bien montrer au client quelle est votre valeur ajoutée dans vos offres et c’est aussi un objectif principal : le faire décrocher son téléphone ou prendre son clavier pour vous appeler ou vous envoyer un mail.

C’est là le seul objectif de votre site : qu’on vous contacte. Un site n’est jamais un objectif en soit.

Conseil 3 : Travaillez l’acquisition de trafic

Un beau site n’est rien sans ses visiteurs et le vôtre ne fera pas exception. Il vous faut donc faire venir des visiteurs sur votre site que vous tâcherez de transformer en prospects via du marketing (c.f. le conseil précédent).

Faire venir des visiteurs peut se faire de plusieurs manières :

  • Référencement naturel (les résultats dans Google sous les publicités quand on tape une requête). J’ai cité Google, c’est un peu réducteur car il existe d’autres moteurs de recherche comme Bing mais Google occupant en France 90 % des parts de marché, vous pouvez vous concentrer sur lui seul au départ.
  • La publicité. Que ce soit la publicité Google ou sur d’autres sites, vous devrez souvent payer en fonction de la concurrence sur les mots-clés ou sur le nombre d’affichages. La photographie étant un domaine assez concurrentiel, le prix des mots-clés peut s’avérer élevé. Vous devrez donc étudier la pertinence de ce levier d’acquisition. Je ferai certainement prochainement un article sur comment évaluer si la publicité est intéressante ou pas.
  • Les réseaux sociaux. Pouvant apporter du trafic, les réseaux sociaux sont le plus souvent pour travailler sa notoriété. Ils n’apporteront pas forcément beaucoup de prospects à court ou moyen terme, mais vous feront connaitre sur le long terme si vous animez régulièrement vos comptes. Je conseille en général à mes clients de se concentrer sur peu de réseaux sociaux et de la faire bien plutôt que de se disperser en voulant être partout et par là le faisant de manière trop approximative.
  • La communication hors ligne. On l’oublie souvent, mais selon son activité, elle peut produire de bons résultats. Il peut s’agir de distribution de flyers, de mettre le nom de votre site sur votre carte de visite, de participer à des salons (du mariage par exemple)…
  • Le bouche à oreille. C’est un outil surpuissant car le prospect vous contacte après qu’on vous a recommandé. La personne arrive donc en confiance car si son ami vous recommande, c’est que vous devez être bon. Évidemment, ça ne se fera pas en quelques mois mais patience, car cela portera ses fruits à terme si vous vos clients sont satisfaits de vos services.

Conseil 4 : Travaillez votre référencement

Je ne vais peut-être pas me faire beaucoup d’amis, mais souvent, le référencement est très négligé sur les sites de photographes. Les fondamentaux d’optimisation du site et des pages ne sont pas présents ou de manière trop partielle. Je pense que la raison principale est soit que le site a été réalisé par le photographe lui-même, soit que par économie il a fait appel à un prestataire peu cher qui n’a pas travaillé du tout cet aspect (soit parce que le prix était trop bas et que ça , soit par méconnaissance aussi, soit parce qu’il a volontairement occulté ce travail par manque de professionnalisme).

A la rigueur si vous n’avez besoin que d’un site type « carte de visite » le référencement peut être mis de côté. Ce que j’appelle un site carte de visite, c’est un site que vous communiquez quand vous rencontrez vos prospects et que vous donnez le lien direct. Avec ce genre de site, aucune chance qu’on vous trouve sur Google, donc bon, hormis des cas spécifiques, je déconseille ce genre de stratégie. Peut-être plus économique à court terme, mais plutôt problématique à moyen et long terme.

Même si vous n’avez pas un gros budget, je vous déconseille fortement de complètement ignorer cet aspect et de le mettre à plus tard. Je conseille d’investir un peu, ne serait-ce que pour faire le minimum syndical en la matière. ne serait-ce qu’en mettant du texte, parce qu’un site qu’avec des images, peu de chances qu’il soit super bien référencé sur des requêtes concurrentielles.

En résumé, oui, le référencement ce n’est pas évident sur des secteurs concurrentiels, mais il faut bien commencer un jour. Comme je dis souvent à mes clients, vous êtes peut-être en retard, mais vous êtes en avance sur ceux qui commenceront l’année prochaine.

Conseil 5 : Évitez les fausses bonnes idées pour la création du site

Je déconseille fortement tous les systèmes d’abonnement, quel que soit le prix. Ce sont des systèmes fermés, où le site ne vous appartient pas et où si vous souhaitez repartir ailleurs, vous devrez tout refaire de zéro. Autant d’argent perdu et de temps gaspillé.

Je déconseille aussi fortement les systèmes gratuits de création de site, qui posent le même soucis. Bien souvent, il vous faut de toute façon payer pour des options supplémentaires. Certains sont même des catastrophes en matière de référencement ou de conception. Le seul qui me semble correct est WordPress.com mais il offre quand même un certain nombre de limites.

Ce que je conseille : créer ou faire créer un site de bonne qualité, évolutif, que vous pourrez mettre à jour tout seul et qui vous appartiendra. La plupart du temps, sauf si le client a un besoin particulier et un budget approprié, je conseille d’installer WordPress sur un hébergement adapté. Le choix en thèmes graphiques est tellement vaste que vous trouverez forcément votre bonheur et vous ne serez pas dépendant d’un prestataire en particulier.

Bien évidemement, à moins d’avoir les connaissances requises, il vous faudra soit les acquérir (est-ce bien pertinent de faire ça plutôt que de pratiquer votre métier ?) ou faire appel à un professionnel. Et de préférence, un professionnel sachant vous conseiller en référencement sans dire ou promettre n’importe quoi tout en proposant une offre adaptée à votre besoin et cohérente avec votre budget (bon, il faudra prévoir plus que 200 € quand même 😉 ). Oui, tout ça a un coût, et on va dire que je cherche à vendre des prestations, mais après à vous de voir si vous acceptez d’avoir un site Web (peut-être joli malgré tout) qui ne sert à rien, qui ne vous ramène pas ou peu de prospects ou si vous voulez un site Internet qui vous rapporte des clients.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>